FAQ

x

1. A quoi puis-je reconnaître un moteur efficient?

Les moteurs électriques sont affectés à diverses classes d’efficacité IE conformément à la norme CEI 60034-30-1. Plus le nombre de tours est élevé, plus le moteur est efficient. Les IE3 et les IE4 sont actuellement des moteurs efficients. Vous trouverez toutes les informations sur les classes d’efficacité des moteurs sous Normes & prescriptions.


2. Peut-on économiser de l’énergie avec un convertisseur de fréquence?

Un convertisseur de fréquence n’économise lui-même pas d’énergie, bien au contraire. Dans des systèmes fermés (par exemple dans le cas d’installations de ventilation ou dans les circuits de pompes), des économies de plus de 40% peuvent être réalisées en réduisant le nombre de tours par minute vis-à-vis de l’étranglement. Vous trouverez de plus amples renseignements à ce propos dans notre Fiche technique 25: Convertisseurs de fréquence.


3. Comment puis-je savoir si mes moteurs présentent un potentiel d’économie et si oui, combien?

Pendant plus de dix ans, Topmotors a accumulé une vaste expérience pratique dans l’industrie et dans le cadre des programmes Prokilowatt. La méthode d’analyse en 4 étapes Motor-Systems-Check a été développée sur cette base. Elle aide l’utilisateur à étudier non seulement les moteurs mais également l’ensemble du système d’entraînement, y compris tous ses composants (convertisseurs de fréquence, moteur, transmission, application, etc.) et à estimer le potentiel d’économie. Le diagnostic moteur vous aide à identifier les potentiels d’économie les plus importants à partir d’une multitude de moteurs. Les outils logiciels gratuits facilitent l’analyse systématique de l’ensemble du parc de machines.


4. Quels moteurs ai-je le droit d’utiliser actuellement en Suisse? Quelles sont les exigences légales minimales?

La législation actuelle ainsi que les exigences légales minimales sont présentées dans Normes & prescriptions.


5. Est-il possible de se voir attribuer des subventions pour la mise en place de mesure d’amélioration de l’efficacité énergétique?

Oui. Vous trouverez des informations ainsi que les interlocuteurs correspondants concernant cette problématique sous le Programme d’encouragement.


6. Où puis-je apprendre à dimensionner correctement et à exploiter efficacement un système d’entraînement?

Topmotors propose gratuitement une multitude de documents accompagnés d’informations précieuses dans la rubrique Connaissances. Les fiches techniques vous fournissent des connaissances de bases étendues sur des technologies et des domaines spécifiques. De plus, nous organisons régulièrement des événements tels que des workshops sur des thèmes variés ou le Motor Summit au cours desquels des experts spécialisés présentent les connaissances les plus récentes et les participants peuvent échanger entre eux. Topmotors organise désormais également des webinaires sur des sujets variés. Vous bénéficiez d’une formation continue intensive portant sur la problématique des systèmes d’entraînement efficients dans l’industrie sur 6 journées dans le cadre de notre cours de formation continue OIE (Optimisation industrielle de l’énergie).


7. Qu’est-ce que les (oscillations) harmoniques?

Les oscillations supérieures ou les ondes supérieures sont souvent aussi appelées harmoniques. Elles prennent naissance dans les convertisseurs de fréquence (CF) pendant la modulation de la fréquence et ont une influence négative sur le rendement du moteur et sur le réseau d’alimentation. Vous trouverez des détails et de plus amples renseignements sur les convertisseurs de fréquence dans notre Fiche technique 25: Convertisseurs de fréquence.


8. En tant que fabricant, où puis-je trouver les exigences légales pertinentes pour mon produit?

L’Ordonnance sur l’énergie renvoie au Règlement européen no 640 portant sur l’écoconception dans l’annexe 2.10. Celles-ci définissent en détail les conditions auxquelles doit satisfaire un moteur. Vous trouverez tous les détails sous Normes & prescriptions.


9. Mon nouveau moteur utilise plus de courant que l’ancien. Quelle peut en être la raison?

Un «nouveau» moteur, par exemple un moteur IE3, affiche moins de pertes qu’un «ancien» moteur, par exemple un moteur IE1. Le moteur souffre ainsi également d’un glissement réduit, si bien qu’il affiche un nombre de tours par minutes de 1 à 3% plus élevé. Si l’ancien moteur d’une pompe ou d’un ventilateur par exemple est remplacé 1:1 par un modèle plus efficient, l’installation tourne plus rapidement et transporte ainsi plus d’air ou plus d’eau que nécessaire. C’est pourquoi elle absorbe une puissance électrique supérieure. Cette surconsommation peut être égale, voire supérieure à la baisse de consommation engendrée par l’efficience plus élevée du moteur. C’est pourquoi le régime du nouveau moteur doit être impérativement adapté à celui de l’ancien moteur. Vous trouverez davantage d’informations sur cette problématique dans la Fiche technique 25: Convertisseurs de fréquence


10. Dois-je ajouter un CF à mon ancien moteur surdimensionné?

Les anciens moteurs (âgés de plus de 10 ans) ne conviennent pas nécessairement pour une alimentation par le biais d’un convertisseur de fréquence. Les flancs de commutation de la tension qui apparaissent dans le CF peuvent endommager l’isolation des bobinages du stator en peu de temps. Le surrégime est limité. En présence de régimes plus faibles, un refroidissement extérieur peut être requis. Vous trouverez de plus amples renseignements à ce propos dans notre Fiche technique 25: Convertisseurs de fréquence.


11. Est-ce vrai qu’avec des temps de cycle courts les moteurs IE1 sont plus efficients que les moteurs IE3, car ils ont un moment d’inertie plus élevé en raison de leur plus grande masse?

Conformément à l’Ordonnance sur les exigences relatives à l’efficacité énergétique en vigueur, annexe 2.7, seule la classe d’efficacité IE3 (ou éventuellement IE2 avec convertisseur de fréquence) est autorisée aujourd’hui pour les moteurs entre 0.75 et 375 kW dotés de 2, 4 ou 6 pôles. Les moteurs IE1 ne sont plus autorisés pour le commerce.

On peut dire que les moteurs plus efficients sont généralement équipés avec des rotors un peu plus lourds. De ce fait, ils ont un moment d’inertie plus élevé et ont besoin d’un peu plus de temps (fractions de seconde) pour atteindre le plein régime ou un changement de la vitesse de rotation. Pour tous les modes de fonctionnement normaux (S1, S2 intermittent, S3 etc. selon IEC 60034-1), cet effet n’est pas important, mais seulement pour les servomoteurs équipés d’un CF, qui permettent de rapides changements de la vitesse angulaire. Ces types de moteurs sont toutefois exclus du champ d’application des exigences légales minimales. Des informations complémentaires figurent dans la fiche technique n° 13 Rendements et sous Normes & prescriptions.


12. À quoi faut-il veiller si je souhaite réduire la pression du réseau afin d’économiser de l’énergie?

Une réduction de 1 bar de la pression de réseau permet des économies de l’ordre de 10%. La possibilité de réduire la pression du réseau dépend de nombreux facteurs (p. ex. type de consommateur, pression requise, réseau de conduites, pertes de charge etc.).

Si le système est bien conçu, les consommateurs avec les exigences les plus élevées (p. ex. pression du réseau maximale) sont situés à proximité des compresseurs et non à l’extrémité d’un long réseau de conduites présentant des pertes de charge élevées. La pression du réseau injectée doit alors être aussi élevée que l’application avec la pression la plus élevée requise. Il n’est donc pas nécessaire d’additionner les pertes du réseau pour «en récupérer assez». Sinon, la pression dans l’ensemble du réseau ne serait aussi élevée que pour cette seule application et toutes les autres applications obtiendraient inutilement plus de pression que nécessaire.

En fonction de la criticité du processus, la pression minimale du réseau peut éventuellement être déterminée en le «testant». La pression du réseau est alors réduite de 0,1 bar chaque semaine jusqu’à ce qu’elle devienne négative d’une manière ou d’une autre. Si tel est le cas, la pression est immédiatement augmentée de nouveau de 0,2 bar – c’est alors la nouvelle pression réseau.

Des informations complémentaires figurent dans la fiche technique n° 26: Compresseurs d’air comprimé.